VANNES EN 1900

12 avril 2006

AVANT-PROPOS

souvenir_de_vannes1

Vannetais de souche depuis plusieurs générations et y résidant, j'ai été amené, au cours de ces trois dernières années, dans le cadre de recherches sur VANNES au début du XXe siècle, à réunir une importante iconographie basée sur des cartes postales d'époque. L'abondance des documents découverts m'a donné l'idée de proposer, sans autre prétention, et au travers de ceux-ci, la découverte - ou la re-découverte pour ses propres habitants - de la ville telle qu'elle se présentait il y a un siècle.

Une visite que chacun effectuera, selon ses aspirations, avec curiosité ou nostalgie et durant laquelle il pourra constater, au fil des chapitres, que si certains points de vues ont peu changé - ayant par contre bénéficiés de restaurations ou de remise en valeur, d'ailleurs toujours d'actualité - d'autres secteurs ont été complètement transformés, le plus souvent au détriment du riche Patrimoine architectural qui y existait. Le modernisme, ou présenté comme tel, du XXe siècle, n'aura pas été, loin s'en faut, synonyme d'amélioration au niveau de l'esthétique pour une ville au riche passé historique comme VANNES.

Et encore, la cité échappa au pire lorsque l'on pense à l'idée saugrenue qu'eut un jour un Conseiller Municipal qui, après la construction de la Gare dans la seconde moitié du XIXe siècle, avait imaginé que l'on relie celle-ci au Port en ouvrant un vaste boulevard au travers de la vieille ville, ce qui aurait eu pour conséquence d'éventrer les remparts et de mettre à bas nombre de maisons à pans de bois de l'intra-muros, nous privant alors définitivement d'un coeur historique où il fait si bon flaner... quelque soit la saison !

Bonne promenade à tous.

Posté par jeanyves à 19:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]


POUR COMMENCER LA VISITE ...

Une vue insolite tout autant qu'exceptionnelle...

01___vue_a_rienne2

On y voit au premier plan, à droite, la Place Gambetta et le port et, à gauche, le quadrilatère du Collège St-François-Xavier. Au dessus de celui-ci, en second plan, la Place et la Halle aux Grains, puis, plus haut, la ligne droite de l'Avenue Victor-Hugo. Tout en haut à droite, l'Etang-au-Duc.

Posté par jeanyves à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

... ET QUELQUES VUES PANORAMIQUES

DU HAUT DE L'HOTEL DE VILLE

Vers l'Intra-muros

02___place_mairie

vue_panoramique                                                                                             De la Cathédrale (à droite) à St Patern (à gauche) avec, en arrière-plan, l'Etang au Duc.

414___panorama

Vers le chenal du port : on distingue au premier plan, sur la gauche, la couverture de la Halle aux Grains et à droite la forme arrondie de la Salle d'Audience du Tribunal, en construction (?) . Au second plan, le Collège St François-Xavier  et sa grande Cha-pelle.

vue_vers_golfe_et_sfx7

DU HAUT DE L'EGLISE ST PATERN

Vers les Remparts

174___vue_g_n_rale_vers_remparts

Le quartier St Patern,  en direction de la Gare. A droite, le cimetière de Boismourault.

vue_vers_quartier_gare

1809___vue_panoramique__tang_casernes

Posté par jeanyves à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2006

LE PORT ...

Alors que  s'est tenu  à VANNES, du 13 Avril au 8 Mai 2006, la seconde édition du   "FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA PHOTO DE MER", de multiples cartes postales anciennes nous rappelle que, bien que sur le déclin, le port était encore fréquenté il y a un siècle, au rythme des marées, par nombre de chasse-marées, caboteurs ou autres petits bateaux de pêche, dont les sinagos de SENE.

04___le_port_et_sinagot

04bis___le_port

09___le_port

11___le_port_avant_1900

26___le_port_obli_1914

30___le_port

37___le_port

38___le_port

50___place_gambetta__crite_en_1916

56___le_port

63___le_port

71___le_port_et_la_rabine

124___le_port

125___le_port

133____le_port

156___le_port_et_rabine

170___le_port

250___le_port

479___le_port

768___le_port

809___le_port

1815___le_port

2339___le_port

2357___le_port

2359___le_port1

6428___le_port

6773___le_port

6774___le_port

avant__port_vue_g_n_rale

port_rabine

Posté par jeanyves à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2006

... ET LA PROMENADE DE LA RABINE

la_rabine_1

la_rabine_un_dimanche

la_rabine_3

SON KIOSQUE A MUSIQUE

le__kiosque_rabine_1

le__kiosque_rabine_2

SON MONUMENT dédié à ALAIN-RENE LESAGE natif de SARZEAU & auteur de "GIL-BLAS"

port_et_lesage

statue___lesage_2

statue_lesage_rabine_3

lesage_et_port_4

Le monument sera amputée courant 1942 de la "Sarzeautine" offrant ses fleurs au buste d'Alain-René LESAGE, disparue dans la tourmente de l'occupation allemande et de la récupération sans limite de tous les métaux.

Posté par jeanyves à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES BORDS DU GOLFE

Symbolisés par la paisible PRESQU'ILE de CONLEAU et sa piscine d'eau de mer

conleau_1

conleau_2

conleau_3

conleau_4___le_nouveau_caf_

conleau_5

conleau_vue_du_large

conleau_le_goulet

et le MOULIN de CAMPEN

sur la rivière du Vincin, dont la digue permettait de relier les communes de VANNES et d'ARRADON , offrant un raccourci aux familles Vannetaises se rendant à pied pour goûter aux joies des premiers bains de mer sur les plages de Pen-Boch et de Roguédas.

la_rivi_re_du_vincin

moulin_de_campen

moulin_de_campen_2_1909

C'était aussi le chemin emprunté par les élèves du Collège Saint-François-Xavier pour aller à la Maison de campagne  des Jésuites édifiée dans la seconde moitié du XIXe siècle en bordure même du Golfe.

moulin_campen_et__l_ves_sfx sfx_penboch

Posté par jeanyves à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2007

DE L'ANCIENNE A LA NOUVELLE MAIRIE

L'Ancienne Mairie était située en haut de la Place des Lices, dans l'intra-muros. Devenue un temps le siège du Conservatoire de Musique après l'entrée en fonction de la nouvelle Mairie à la fin du XIXe siècle, son état de vétusté devait la condamner à la démolition. Seul son escalier extérieur a été sauvegardé et sera réinstallé Rue Thiers dans la cour de l'Hôtel de Limur pour faire la liaison entre ses deux cours.

45___Ancienne_mairie

Fa_ade_de_l_ancienne_mairie

61___Ancienne_mairieL_ancienne_mairie_et_son_escalier

La Nouvelle Mairie, dont on dit qu'elle est , en miniature, inspirée par celle de PARIS , avait été inaugurée en 1886.

2839___L_hotel_de_ville

6807___L_Hotel_de_ville_et_la_rue_LeSage

6778___Hotel_de_ville___le_p_ristyle6779___interieur_rdc

L_Hotel_de_ville____l_escalier_d_honneur6782___Hotel_de_ville___le_grand_escalier___bas6782___Hotel_de_ville___le_grand_escalier___haut6780___Hotel_de_ville___la_verri_re

6781___Hotel_de_ville___la_salle_des_f_tes_et_des_mariages

4284____L_Hotel_de_ville___La_salle_des_f_tes

Noce_bretonne_sortant_de_la_Mairie

Posté par jeanyves à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2007

FOIRES & MARCHES ...

PLACE DES LICES

march__place_des_lices

march__place_des_lices_vue_de_haut

PLACE DU CHAMP DE FOIRE (aujourd'hui "de la Libération").

march_

march__2

march__aux_boeufs

53___VANNES___Place_du_champs_de_foire576___VANNES___March__Place_du_Champ_de_foire

foire_aux_oignons_rare                                                                                         On distigue en second plan, à droite, l'ancien Couvent de "Nazareth" et, à gauche, le batiment d'origine de l'Auberge de "l'Image Ste Anne", également visible sur les vues au-dessus.

cabaret_breton_vannes

PLACES STE CATHERINE & CABELLO, dans le Quartier St Patern, avec la fameuse "Foire aux cochons".

march__st_patern1

foire_aux_cochons_place_cabello

foire_place_cabello

RETOUR DE MARCHE

109___sc_ne_de_foire

retour_de_march__vannes

Posté par jeanyves à 19:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 février 2007

LE QUARTIER ST PATERN

D'abord coeur historique de la ville puisque c'est sur sa colline que s'édifia, à la suite de la défaite des Vénêtes contre Jules-César,  la cité gallo-romaine de DARIORITUM, premier nom de VANNES,  le quartier devait devenir au fil des siècles, après le transfert de la ville sur la colline voisine, un quartier "populaire". La création toute proche des Casernes dans les années 1880 y verra même s'y installer plusieurs "maisons de plaisir" dans la Rue de la Tannerie.

67___vannes___vue_sur_casernes

Le premier sanctuaire qui y fut installé, à l'emplacement de l'église actuelle, prit le nom de celui que la tradition désigne comme le premier évêque de la cité,  Saint PATERN. Un document découvert très récemment attesterait que l'église avait été consacrée comme Basilique.

1763___St_Patern__rues_du_roulage_et_de_la_fontaine

LA RUE DE LA FONTAINE

Appelée parfois incorrectement "des Fontaines", elle rappelle celle  qui était installée en contrebas de l'église.

12___rue_des_fontaines35___rue_de_la_fontaine6829___rue_de_la_fontaine2935___rue_de_la_fontaine

29___vieilles_maisons_de_la_rue_de_la_fontaine

LA RUE DE L'HOPITAL

Longeant l'église sur son coté droit, elle fut durant plusieurs siècles la seule voie d'accès direct à l'intra-muros, via la Porte-Prison, pour les diligences et autres moyens de transports en provenance de NANTES et RENNES ou voulant s'y rendre. Sur cette voie escarpée, on peut imaginer le bruit infernal que devaient faire sur les pavés les sabots des chevaux tirant des diligences aux roues cerclées de fer, les hennissements et halètements des animaux s'entremèlant aux cris des palefreniers.

575___rue_de_l_hopital

Elle se prolonge par l'étroite RUE ST NICOLAS , du nom de l'Hôpital qui la jouxtait, et menant à l'imposante Porte-Prison.

rue_st_nicolas

LA PLACE CABELLO

Sur la butte,  dans le prolongement de la Place Ste Catherine située à l'arrière de l'Eglise, c'est ici que se tenait notamment le fameux marché aux cochons ....47___Place_Cabello___le_caf__M_nanteau29___Place_Cabello799___Place_Calello

LA RUE DU ROULAGE

Percée au XIXe siècle, elle permit aux diligences et autres carioles d'éviter les montées et descentes périlleuses des Rues de la Tannerie , de l'Etang et surtout de celle de l'Hôpital.

rue_du_roulage

rue_du_roulage_2

rue_du_roulage_3

L'AVENUE ST SYMPHORIEN

Dans le prolongement de la Rue de la Fontaine elle permit de rejoindre la Route de Pontivy et à partir de 1862, la Gare et son quartier.

6785___avenue_st_symphorien_ets_normand

6795____avenue_st_symphorien

42___le_moulin_de_l__tang_au_duc  L'ETANG DU DUC

06___VANNES___Etang_au_Duc2392___VANNES___Etang_au_Duc_et_Lavoirs

Sa dénomination de l'Etang-du-Duc (ou au- Duc, c'est selon...) provient du fait que VANNES avait été à partir du XIVé siècle, la résidence favorite des Ducs de Bretagne qui résidaient dans l'ancien Chateau de l'Hermine. D'origine artificielle, il correspondrait à l'emplacement d'une ancienne "carrière" d'où auraient été extraites des pierres pour la construction des remparts . Il a remplacé un précédent étang naturel, celui de Plaisance, situé plus au nord-est à la sortie de la ville, près de la route de Rennes. Pour la petite histoire, les deux étangs sont liés par la légende de la Mary-Morgane :

"Une mary-morgane (sirène) habite l'Etang du Duc, prés de Vannes.Elle en sort quelquefois pour tresser au soleil ses cheveux verts. Un soldat la surprit un jour sur son rocher, et, attiré par sa beauté, il s'approcha d'elle ; mais la mary-morgan l'enlaça de ses bras et l'entraîna au fond de l'étang . Si vous demandez au peuple ce que c'est que cette fée des eaux, voici ce qu'il vous racontera :
Une princesse, à qui l'Etang au Duc appartenait, avait refusé d'épouser un grand seigneur qui possédait l'étang de Plaisance. Cependant, fatiguée par la prière de celui-ci, elle lui dit un jour :
- Je serai vôtre, quand l'étang de Plaisance coulera celui au Duc.
Croyant bien demander l'impossible ; mais le seigneur fit creuser un canal qui réunit les deux étangs ; et un jour, ayant invité la dame à une fête qu'il donnait à son château de Plaisance, il la conduisit en bateau par ce canal, jusqu'à l'étang au duc, et là lui dit :
- J'ai rempli votre vouloir, remplissez maintenant votre promesse, et devenez mienne.
Mais la princesse, saisie de douleur en voyant ce qu'elle avait promis, ne voulut point donner son âme et son corps au seigneur qu'elle n'aimait pas, tandis qu'au contraire elle en chérissait un autre ; elle se pencha, désespérée, sur le bord du bateau, et se jeta la tête en avant au fond du lac, d'où elle ne revint plus. Seulement à partir de ce jour, il y eu dans l'étang une mary-morgan belle comme le jour, et l'on pense que c'est la princesse qui a pris cette forme, et qui se montre, vers les matins d'été, sur les rochers qui bordent l'eau, peignant ses longs cheveux, et faisant des couronnes de glaïeuls."

(Extrait de "Les Derniers Bretons" d'E. Souvestre, ed. Charpentier.)

Posté par jeanyves à 16:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]